Mon frigo a dit : ” vous devriez manger du saumon avec du riz thaï “… (ou le RFID au service du consommateur)

Derrière ce monologue, - à la Kubrick -, se cache une idée pour donner une deuxième chance au système RFID (puces électroniques radio-émettrices)…
Il y a eu une importante polémique sur cette technologie, provoquée par les inquiètudes des consommateurs pour le respect de leur vie privée, que l’on tente de rassurer en indiquant que la puce serait désactivée lors de l’achat d’un produit. Plutôt que de cantonner le RFID au suivi des livraisons, gestion des stocks, et aux dispositifs anti-vol, le consommateur n’aurait-il pas apprécié profiter de cette technologie, lui aussi ?

Et si notre frigo nous avertissait sur son contenu…

Si les produits alimentaires étaient dotés d’une puce RFID qui mémoriserait la date et l’heure d’achat, notre frigo pourrait nous avertir si la chaine du froid des surgelés était “estimée” comme rompue et nous dissuader de les re-congeler, ou alors de nous avertir quand un produit frais arriverait au terme de sa date limite (ou conseillée) de consommation.

Ou, qu’il nous faisait des suggestions…

En proposant des recettes selon son contenu, ou en faisant des suggestions “du jour” pour éviter les gachis.
Voir même, il pourrait nous préparer notre liste de courses en fournissant une liste de produits à acheter selon nos goûts ou besoins à venir.

On pourrait aller encore plus loin si le frigo était connecté à Internet (via sa borne Wifi) pour télécharger des idées de recettes du producteur de l’un de nos produits, chercher des recettes à partir des aliments dont on dispose, vérifier si un produit fait l’objet d’un rappel de sécurité, ou obtenir des informations sur son origine, etc.

Et veiller à notre équilibre alimentaire

En signalant la valeur calorifique des aliments, l’évolution de notre consommation, voir même avec l’aide d’un nutritionniste qui filtrerait nos excés à distance…

Peut-être pour demain ; en associant RFID et codes-barres…

Pour motiver les consommateurs à investir dans cette technologie, le frigo pourrait disposer d’un lecteur optique qui fournirait le code-barres EAN* d’un produit, et interrogerait par Internet la base de donnée de GS1* pour obtenir ses caractérisques ; poids, dates, etc.
(*) Le type de codes-barres EAN, attribué en France par l’organisme GS1, est actuellement adopté par quasiment toutes les grandes chaines de supermarchés. Il serait même judicieux que GS1 (ou son groupe) développe et encadre cette application pour le RFID.

Puis dans un deuxième temps, on inciterait les producteurs ou distributeurs à doter leurs produits d’une puce “bas de gamme” qui se contenterait de stocker une copie du code-barres… Pour également anticiper sur les futures caisses enregistreuses adaptées aux RFIDs avec les avantages en manutention que çà apportera pour les hôtes de caisse.

Pour une relation privilégiée entre les producteurs ou distributeurs avec leurs clients

Les producteurs ou distributeurs pourrait eux aussi trouver un autre avantage avec ce système ; en effet, le consommateur, en échange de bons d’achats ou de réduction, pourrait accepter de les informer sur ses habitudes alimentaires… Et contribuer à anticiper la demande, et mettre en évidence l’interaction des produits lors de l’achat.
Par ailleur, si cette idée pouvait se concrétiser sous forme d’un boitier autonome aposable à tous types de frigo “classiques”, les supermarchés auraient un grand intêret à promouvoir un tel système, voir même à l’offrir à des familles nombreuses qui ont le plus grand mal à gérer leur approvisionnement en produits frais.
Le coût d’acquisition des boitiers pourrait également être pris en partie en charge par les grandes marques qui en contre-partie diffuseraient des publicités sur l’écran du dispositif.

A quelques jours du salon européen dédié à 100% au RFID, le 29 et 30 novembre 2006 à Lille, les industriels auront-ils pensés aux applications directes pour les consommateurs ?
Et à l’aube de l’explosion du marché de la domotique, préferiez-vous un frigo-interactif ou un système automatisé de régulation de l’éclairage ?

2 commentaires à “Mon frigo a dit : ” vous devriez manger du saumon avec du riz thaï “… (ou le RFID au service du consommateur)”

  1. Guillaumeb a dit :

    Euh concept interessant mais bon ca ne me plairait pas que mon frigo me dise ce que je dois manger ou acheter. pas un peur ou une paranoia mais plutot une entrave a mes plaisirs habituels

    “il reste 25cl de lait a consommer avant demain, faite des crepes ce soir”
    bah non je prefere autre chose tent pis pour le lait

    Par contre un programme qui genere les recettes que je peux cuisiner avec ce qu’il y a dans mon frigo sans autre infos, conseils, ca je suis preneur

  2. Webmaster a dit :

    Ca se défend… Mais temps que le frigo fait pas la cuisine lui-même ce n’ai pas génant, non ? :o)))

    Sinon, c’est pas bien mis en evidence sur Yahoo! Food, mais son moteur de recherche permet de filtrer les resutats selon les ingredients ;o)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.